• Vitalia Chiropratique

Soigner l’épicondylite latérale grâce à la chiropratique

Mis à jour : août 3

Saviez-vous que les soins chiropratiques sont une approche naturelle et non invasive qui permet de soulager de façon efficace les symptômes associés à l'épicondylite latérale ?


Qu’est-ce que c’est?

L’épicondylite latérale, aussi connue sous le nom de tennis elbow (coude du joueur de tennis), désigne la présence de douleur à proximité de l’épicondyle latéral, une région de l’humérus sur laquelle plusieurs tendons viennent s’attacher. Ces tendons lésés et impliqués dans un processus dégénératif sont les principaux responsables des symptômes ressentis. Il s’agit d’une condition touchant 4 à 5% de la population générale. [1]

Il existe également une condition nommée épicondylite médiale, qui est plus rare que l’épicondylite latérale.


Quelle en est la cause?

Les mouvements répétitifs constituent la principale cause d’une épicondylite. Dans le cas de l’épicondylite latérale, les muscles extenseurs du coude et du poignet sont particulièrement impliqués.


Les activités sportives, par exemple le tennis, les activités professionnelles comme le travail de bureau, le travail de boucherie, le soulèvement de charges ou les travaux de construction ainsi que certains loisirs, dont notamment la pratique d’un instrument de musique, peuvent causer ou entretenir la présence d’une épicondylite latérale en raison des mouvements répétitifs que ces activités impliquent au niveau des muscles extenseurs.


Les gestes exécutés dans une posture contraignante ou une position fixe, les mouvements de pronation de l'avant-bras, le soulèvement de charges, les mouvements de préhension, l'exposition aux vibrations et les mouvements de flexion et d'extension répétés (par exemple frapper sur quelque chose) sont des mécanismes de blessure fréquents.


L’épicondylite représente 11% des accidents de travail liés à la sur-utilisation. [2] Le travail est d'ailleurs le principal facteur de risque de l'épicondylite latérale.


Quels en sont les symptômes?

  • Douleur au niveau la région externe du coude pouvant irradier vers l’avant-bras

  • Douleur lors de l’extension du coude et/ou du poignet

  • Diminution de la force lors de certains mouvements du coude ou du poignet

  • Douleur et/ou difficulté à tenir fermement des objets dans vos mains

  • Sensation de blocage, de raideur articulaire ou de brûlure


Comment réagir si vous pensez avoir une épicondylite latérale

  1. Appliquez de la glace au niveau de votre coude

  2. Cessez les mouvements répétitifs et accordez-vous du repos

  3. Consultez votre chiropraticienne chez Vitalia sans tarder


Pourquoi choisir la chiropratique pour traiter votre épicondylite latérale?

Il est important de consulter rapidement afin d’éviter que vos symptômes ne deviennent chroniques. Notre approche combine la thérapie manuelle (ajustement chiropratique, manipulation vertébrale et articulaire, mobilisation vertébrale et articulaire), le travail des tissus mous, le taping neuroproprioceptif, l’étirement et le renforcement des muscles impliqués grâce à des exercices personnalisés. Des conseils posturaux visant à améliorer la posture de travail, ainsi que des conseils ergonomiques et des exercices visant à corriger la biomécanique du membre supérieur impliqué, à améliorer le contrôle moteur et à corriger les mouvements sous-optimaux ou inadéquats sont également partie intégrante du suivi chiropratique.


La chiropratique est une profession de santé naturelle, c’est-à-dire que les traitements sont non-invasifs et n’impliquent pas l’utilisation de médication ou d’injections. Notre approche est donc complémentaire à celle des autres professionnels de la santé, permettant ainsi de les combiner afin de favoriser un rétablissement rapide et de prévenir une rechute ou une récidive. Saviez-vous que le risque de récidive d’une épicondylite latérale est estimé à environ 10,6%? [2]


Comment prévenir l’apparition ou la récidive d’une épicondylite latérale?

  1. Évitez les mouvements répétitifs ou, s’ils sont inévitables, prenez régulièrement des micro-pauses Il est essentiel d'accorder le temps nécessaire à vos muscles pour récupérer à la suite d'efforts soutenus. Notre chiropraticienne suggère de prendre une micro-pause d'une durée de 30 secondes toutes les 20 minutes de travail.

  2. Étirez les muscles sur-sollicités chaque jour Ces muscles varient en fonction des mouvements que vous effectuez dans le cadre de votre emploi ou de vos activités de loisir. Les étirements permettent de diminuer l'accumulation de tensions au niveau de vos muscles, contribuant à prévenir une épicondylite latérale.

  3. Assurez-vous que votre environnement de travail est aménagé de façon ergonomique Il est gagnant de vous assurer que votre environnement de travail convient bien à votre morphologie et est adapté aux activités que vous souhaitez y effectuer. Vous diminuez ainsi le stress imposé à votre musculature et à vos articulations. Nous avons d'ailleurs abordé l'ergonomie du bureau ici.

  4. Adoptez de bonnes postures de travail Votre posture, qu'elle soit statique ou en mouvement, a un impact direct sur vos muscles et vos articulations. En effet, elle influence la qualité de vos gestes. Lorsqu'ils sont répétés plusieurs centaines de fois, ces mouvements peuvent mener à l'apparition d'une épicondylite latérale. La correction de votre posture et de vos mouvements contribue à prévenir l'épicondylite latérale.

  5. Adaptez votre rythme de travail en fonction des mouvements et des charges impliqués Votre rythme de travail a des répercussions significatives au niveau de votre musculature. Il est préférable d'adopter un rythme de travail lent lorsque des charges lourdes sont impliquées ou lorsque des mouvements répétitifs sont effectués pour des périodes prolongées.

Pour en apprendre davantage Sur notre blogue Télétravail - Comment aménager un bureau à domicile de façon ergonomique?

Sur le web

Ordre des chiropraticiens du Québec

Association des chiropraticiens du Québec


Bibliographie

[1] Bergeron F, Leclaire, Pathologie de l'appareil locomoteur, Maloine éd., Montréal, 2008.

[2] CSST, Statistiques sur les lésions en « ITE » du système musculo-squelettique : Commission de la santé et de la sécurité au travail du Québec, 2009.

Vitalia Chiropratique familiale

365 Rue de la Visitation, Saint-Charles-Borromée, QC J6E 4N8

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2018 Vitalia Chiropratique familiale - Dre Mariane Bonnier, chiropraticienne D.C.

Chiro |  Chiropratique |  Chiropraticienne |  Saint-Charles-Borromée |  Joliette |  Lanaudière