• Vitalia Chiropratique

Soulager la névralgie d'Arnold

Mis à jour : mai 6


Qu'est-ce que la névralgie d'Arnold ?

La névralgie d'Arnold est une neuropathie périphérique du cou et de la tête. Elle causées par une irritation ou une compression du nerf grand occipital (aussi appelé nerf d'Arnold) dans plus de 90% des cas ou, plus rarement, du nerf petit occipital.


Anatomie du nerf grand occipital

Le nerf grand occipital est issus de la racine nerveuse de C2, il naît donc entre la première et la 2e vertèbres cervicales.


Il passe sous le muscle oblique inférieur et traverse le muscle semi-épineux avant de remonter vers le sommet du crâne.

Névralgie d'Arnold ; Nerf Arnold

La névralgie d'Arnold peut être causée par :

  • Un traumatisme Un whiplash, un coup au niveau de la région cervicale, un traumatisme crânien, un faux mouvement, etc. Le stress mécanique causé par ces situations peut blesser directement les nerfs ou encore entraîner une restriction de la mobilité des deux premières vertèbres cervicales, C1 et C2 et/ou une irritation des facettes des articulations postérieures de ces deux vertèbres, accompagnées de tensions musculaires et fasciales qui, à leurs tours, irritent ou compriment le nerf grand occipital et/ou le nerf petit occipital.

  • Un tension excessive de la musculature cervicale Une tension musculaire excessive des muscles de la nuque et/ou du cou peut irriter ou comprimer les nerfs responsables de la névralgie d'Arnold. Cette tension peut avoir comme origine une mauvaise posture, un ergonomie de travail déficiente, etc.

  • De l'arthrose L'arthrose diminue la mobilité articulaire, augmente de façon compensatoire la tension musculaire et favorise l'inflammation des structures et tissus adjacents à l'articulation impliquée. Lorsque l'arthrose se produit au niveau des vertèbres cervicale supérieure, il est possible qu'elle cause ou contribue à la névralgie d'Arnold.

  • Du stress Le stress, sans être une cause à part entière, peut exacerber les tensions musculaires déjà présentes au niveau du cou, contribuant à l'apparition des symptômes.

  • Une complication médicale Dans de très rare cas, des conditions médicales telles qu'une tumeur, une fuite de liquide cérébrospinal et la sclérose en plaque peuvent être à l'origine de la névralgie d'Arnold de même qu'une séquelle d'un traitement par radiothérapie dans la région où se situe le nerf grand occipital.


Quels sont les symptômes de la névralgie d'Arnold?

  • Douleur vive et intense, dans le territoire du nerf grand occipital du côté atteint

  • Douleur décrite comme des brûlures ou des chocs électriques

  • Douleur pouvant être déclenchée par la flexion cervicale

  • Douleur pouvant être déclenchée par la palpation de la nuque

  • Sensibilité cutanée de la nuque et du cuir chevelu


Comment traiter la névralgie d'Arnold et surtout, en éviter les récidives?

La chiropratique est une option naturelle et efficace pour traiter la névralgie d'Arnold et en éviter les récidives.


La clé est d'abord d'identifier la ou les causes d'irritations et/ou de compression nerveuses. Ce faisant, votre prise en charge thérapeutique ciblera non seulement vos symptômes, mais également leur cause, minimisant ainsi le risque de rechute ou de récidive de la condition.


Pour y parvenir, votre chiropraticienne effectuera un examen physique complet comprenant une évaluation posturale, neurologique, orthopédique, musculaire, articulaire et chiropratique. Elle vous expliquera ensuite le résultat de son évaluation ainsi que les interventions proposées.


Le traitement aura pour but de retirer la pression et l’irritation dont le nerf d’Arnold est atteint afin qu’il retrouve sa pleine capacité.


Les soins chiropratiques sont proactifs et incluent:

  • des ajustements chiropratiques (manipulation vertébrale) afin de corriger les restrictions articulaires, améliorer la mobilité et contribuer à résorber l'irritation articulaire.

  • du travail des tissus mous (muscles, ligaments, fascias) pour diminuer les tensions au niveau de la nuque et du cou pouvant irriter ou comprimer les nerfs grand et petit occipital.

  • un programme d'exercice personnalisé selon vos besoins et votre situation afin de diminuer le risque de rechutes.

  • des conseils ergonomiques pour améliorer votre environnement et vos habitudes de travail.

Pour en apprendre davantage

Sur notre blogue

Télétravail - Comment aménager un bureau à domicile

Les céphalées de tension


Sur le web

Ordre des chiropraticiens du Québec

Association des chiropraticiens du Québec